Alors que les résultats du 25 mai montrent l'état de décrépitude de notre système politique, Manuel Valls n'a rien de mieux à faire que d'annoncer une nouvelle accélération de son projet de redécoupage territorial et de décentralisation. Sauf envisager publiquement un gel des droits syndicaux des travailleurs du privé après avoir maintenu le gel des rémunérations des travailleurs du public, bien sûr. Lire la suite