En lisant les productions de mes étudiants, je rencontre une pratique minoritaire mais néanmoins assez répandue qui consiste à systématiquement définir toutes les variables d'une fonction au début de celle-ci. Voyons d'où peut provenir cette habitude et pourquoi elle n'est en général pas pertinente. Lire la suite


Le nouveau programme de seconde préconise de programmer en écrivant des fonctions. Un des aspects intéressants des fonctions en Python, comme dans la plupart des langages de programmation, est que les variables d'une fonction sont locales à cette fonction. Dans ce billet, j'explique ce que cela signifie et comment les choses se passent lors de l'exécution d'un appel de fonction. Lire la suite


L'enseignement de l'informatique reçoit ces dernières années davantage d'attention que par le passé. Ainsi, l'Académie des Sciences a récemment publié un rapport à ce sujet, et, de manière plus visible pour le grand public, le volume horaire d'informatique dans les classes préparatoires aux grandes écoles a significativement augmenté à la rentrée 2013, un an après la mise en place de la spécialité « Informatique et sciences du numérique » en terminale S.

La dénomination de cette spécialité contient une occurrence de cette locution nouvelle, les « sciences du numérique ». Certains institutions ou organes — départements d'enseignement, laboratoires de recherche, etc. — sont tentés d'en faire usage en l'ajoutant à leur intitulé. Ainsi, par exemple, « département d'informatique » deviendrait « département d'informatique et sciences du numérique ». L'emploi de cette locution est problématique.

Position du problème

En dépit de réflexions et explications menées par des membres éminents de la communauté informatique française, on ne sait pas très bien ce que sont les sciences du numérique, sinon que ça semble contenir l'informatique. La dénomination « Informatique et sciences du numérique » apparait donc comme redondante, et c'est sans doute la raison pour laquelle certains sautent le pas et envisagent d'utiliser la seule dénomination « Sciences du numérique », qui évite cet écueil. Il s'agit donc, malgré l'effet de juxtaposition de certaines formulations, de remplacer la notion d'informatique par celle de sciences du numérique.

Argument pour les « sciences du numérique » Lire la suite